Traquer l’imperceptible

Détail plafond - hotel du Doyenné

A partir du Clos des Campanules, si proche, Mademoiselle L. aime flâner dans le cœur historique de Brioude, à la recherche du détail, de l’intime niché, çà et là, au cœur de la cité. Témoins du riche passé de la ville, ils sont aussi d’infimes traces de poésie. N’hésitez plus et suivez-la !

Errances

Passage de la Ganivelle : sur les vestiges de cette ancienne porte claustrale, au-dessus de votre tête, Mandrin, bandit de grands chemins, brandit son sabre. Ne craignez rien et avancez. Sur votre gauche, trois fenêtres à meneaux, en pierre claire, se détachent sur le mur orangé. Vous poursuivez à droite, et arrivez place aux Herbes, le cœur historique de la cité qui abrite quelques-unes des anciennes maisons du Chapitre.

Tête en l’air

Si vous levez le nez, au-dessus de la Galerie d’Art Besançon, peut-être apercevrez-vous le beau plafond peint du premier étage, à moins que votre œil ne soit attiré par la maison à encorbellement (XVe) qui vous fait face. Sur son seuil, parmi les galets, remarquez la marguerite, cadeau des artistes qui ont rénové le pavement à Michel Léger, aquarelliste. Passez devant ce charmant salon de thé. Au fond de la ruelle, sur votre droite, une tour, porte de la vieille enceinte, percée d’une belle fenêtre à meneaux vous appelle. Dirigez-vous à gauche et descendez sur quelques mètres.

Incontournable

Vous êtes à présent devant l’Hôtel du Doyenné, magnifiquement restauré, siège d’importantes expositions en été. Il a abrité en ses murs, les chefs d’œuvres d’artistes majeurs : Chagall, Miró, et attend ceux de Nicolas De Staël en 2021. Son plafond armorié du XIe siècle est exceptionnel. Il mérite un article à lui seul. Admirez la légèreté des ferronneries de ses balcons. En tournant à gauche encore, vous longerez la Halle aux Grains et vous retrouverez de nouveau près de la basilique.

Un peu d’exercice

Grimpez au dernier étage de l’espace Notre Dame, siège de l’Office de Tourisme. La vue panoramique sur la basilique est à couper le souffle. Sur la place Grégoire de Tours, les larges pierres sombres marquent l’emplacement des sarcophages mis à jour, il y a peu. Remarquez aussi la maison située au numéro 4 de la place, la Grande Recette du Chapitre. C’est actuellement l’école Sainte Thérèse. Ici, les façades sont imposantes, les intérieurs furent luxueux, les traces du passé nombreuses. Régalez-vous !

Détails cachés

Toujours dans le cœur historique, vous arrivez rue Pascal. Si vous êtes audacieux, approchez- vous. Au numéro 4, vous découvrirez, caché un beau jardin intérieur, havre de paix insoupçonné au beau milieu de la cité. Remontez sur votre gauche, au numéro 8 de ce bel hôtel, une cour, une voûte en pierre, une loggia en bois. Le long de l’escalier, se cache une danse macabre. Elle est là, invisible aux regards mais bien présente.
La rue Séguret file à votre droite. Levez les yeux, au numéro 10, quatre gargouilles provenant d’une ancienne église vous attendent.

Et plus encore…

Revenez sur la place du Pointel. À droite, se dresse la très belle façade de l’Hôtel Gueffier de Talairat et sa porte richement sculptée (XVIIe). En remontant la rue du 4 septembre, poussez la porte du numéro 36. Dans une petite cour intérieure, vous serez accueillis par la superbe tête sculptée dans la pierre noire de Volvic qui y habite. Face à vous l’Hôtel de la Dentelle. Nous n’y entrerons pas cette fois, le bâtiment historique et la richesse de ses collections feront l’objet d’un nouvel article, mais remarquez sa façade (XVe).

Fin de partie

Et vous voilà de nouveau devant la Maison de Mandrin où vous attendent « Jean qui rit » et « Jean qui pleure ». Les avez-vous trouvés ? Vous pouvez donc vous reposer sur le charmant banc de pierre, à l’ombre des feuillages devant la vitrine du marchand de passé.

Bien à vous,
Mademoiselle L.

La clé de votre séjour

La clé d'un séjour réussi au Clos des Campanules

En 2021, nous vous donnerons la clé ! La clé d’un séjour « détente et découverte » réussi en Haute-Loire.
L’arrivée des beaux jours annonce également une bonne nouvelle : la réouverture du Clos des Campanules. Après ces longs mois, nous sommes impatients de renouer les contacts, si riches, avec nos hôtes. Et tout est prêt pour vous accueillir ici à Brioude, dans les meilleures conditions.

Toujours plus pour nos hôtes

Le leitmotiv du Clos des Campanules reste bien entendu « toujours plus de qualité », que ce soit au niveau de l’hébergement et du confort. Mais encore de l’accueil individualisé des hôtes et de la sélection des produits proposés au petit déjeuner. Nous restons plus que jamais attentifs au respect de l’environnement et à l’écologie, avec une offre de produits bio, issus de nos terroirs auvergnats (circuits courts), de notre verger ou du potager.

L’Auvergne, une destination qui vous séduira

Pourquoi partir loin alors que la France a tant à proposer ? Et l’Auvergne et la Haute-Loire ne sont pas en reste ! Notre situation géographique centrale permet un accès rapide à nos plus beaux sites, qu’ils soient naturels (Volcans d’Auvergne, Haut-Allier, Monts du Cantal….) ou patrimoniaux (Églises romanes, route des châteaux d’Auvergne…).
Sans oublier pour les plus sportifs, une palette complète d’activités nature. Vous pourrez vous adonner aux sports d’eau vive, VTT, cyclotourisme, randonnées, moto… à l’immédiate proximité de votre hébergement.

Sécurité et souplesse

Dans ce contexte sanitaire incertain, nous restons extrêmement vigilants sur les questions d’hygiène et de sécurité. Les protocoles à destination de toutes les personnes de passage dans la maison resteront actifs jusqu’au rétablissement d’une situation complètement sûre.
En outre, Brioude, chef-lieu d’arrondissement, propose de multiples services à la population au niveau de la santé (offre médicale, hospitalière et para médicale). Vous pouvez donc venir en toute sérénité.
Nous avons également assoupli notre politique de réservation, pour que, quels que soient les impondérables, vous puissiez différer ou annuler votre séjour.

Proposer une formule adaptée pour les repas

Le Clos des Campanules cultive des relations étroites avec le tissu économique local et ses restaurateurs. La plupart sont situés à quelques minutes de marche d’ici. Habituellement, durant les mois d’été, les hôtes sortent dîner et profitent de l’ambiance locale.
Tant que le secteur de la restauration n’aura pas retrouvé un fonctionnement normal, nous permettrons à ceux qui le souhaitent de commander leur repas en ville. Puis de dîner dans notre salle à manger, en respectant les mesures de distanciation, ou à l’extérieur, si le temps le permet.

Préparer ensemble votre séjour

Michèle, la propriétaire, reste personnellement à votre disposition pour vous conseiller dans la visite du Brivadois, du Haut-Allier ou de la région Auvergne. Laissez-vous surprendre par la Haute-Loire, notre territoire et ses nombreuses pépites. N’hésitez pas à la solliciter en amont de votre réservation ou de votre séjour.

Un séjour au Clos des Campanules, c’est une parenthèse de rêve, loin du tumulte de nos vies citadines et hors des sentiers battus. Un séjour qui sera, à n’en pas douter, synonyme de lâcher-prise, légèreté, nature, découverte et, bien sûr, convivialité.
Et nous vous y attendons avec beaucoup de plaisir !

Osons Auzon !

Petite cité de caractère

A quelques lieues à peine du Clos des Campanules, ne manquez pas d’aller visiter Auzon, magnifique village classé « Petite cité de caractère ». Juchée sur un éperon rocheux, dominant la vallée de l’Auzon et du Gaudarel, cette ancienne « Bonne ville » d’Auvergne regorge de vestiges médiévaux. De plus, elle offre, au détour de ses ruelles pittoresques et de ses jardins suspendus, des points de vue tout à fait remarquables.

Une ville chargée d’histoire

Le nom d’Auzon remonte à la période préceltique, mais malgré une épitaphe gallo-romaine gravée dans le mur de la collégiale, et l’existence du célèbre coffret d’Auzon – reliquaire en os de baleine fabriqué en Northumbrie autour de l’an 700, et conservé aujourd’hui au British Museum – rien n’atteste que la cité altiligérienne ait été habitée avant le Xe siècle. La famille féodale des Bompar d’Auzon, qui partage une co-seigneurie avec les comtes d’Auvergne, règne alors sur la cité pendant trois siècles. Elle est à l’origine du premier château défensif, et surtout de l’église Saint-Laurent, superbe collégiale bénédictine d’architecture romane classée aux monuments historiques.

Une “Bonne ville”

Après la confiscation par Philippe Auguste d’une grande partie des biens du comté d’Auvergne, Auzon passe dans le domaine royal. Le village se dote alors d’un nouveau château, le château Bourbon. Il acquiert le statut de « Bonne ville », avec sa propre municipalité et sa propre milice. La cité connaît alors un développement commercial et culturel qui, bien qu’un temps freiné par les violences de la guerre, se poursuit au fil des siècles. Plusieurs familles seigneuriales se succèdent. Les Montmorin, qui rachètent le château Bourbon et les terres royales, faisant perdre à la cité son titre de ville royale. Puis les Polignac construisent le monastère de Notre-Dame-de-Bourbon d’Auzon, un couvent de bénédictines connu aujourd’hui sous le nom de Sainte-Marie de la Bénédiction, sur l’emplacement du château.

La légende du cochon d’Auzon

Parcourez le chemin de ronde qui cerne le château et la collégiale. En flanant dans les ruelles pleines de charme à l’ombre des bâtisses de pierre blonde, voire en passant le Brugelet, ancienne porte de la ville, il se trouvera bien une bonne âme pour vous conter l’histoire du fameux cochon… Pendant la guerre de Cent ans, la prospérité de la bourgade était si grande que les Anglais vinrent y mettre le siège, persuadés que la famine finirait par avoir raison de la résistance farouche des habitants. Quand il ne resta plus qu’un cochon et quelques sacs de seigle, les Auzonnais engraissèrent le verrat et le lâchèrent hors des murs. Devient cet animal si gras et bien portant, les anglais, persuadés que le bourg disposait encore de solides réserves de nourriture, et fort dépités, levèrent le siège sur le champ !

Outre les monuments historiques et les circuits à thèmes, Auzon abrite également un écomusée et, plus surprenant, un musée de… la Vespa ! Et s’il vous reste un peu de temps, pensez à vous arrêter à la Distillerie De Saint-Hilaire, à Chappes, pour acquérir quelques huiles essentielles bio, produites à partir d’essences locales.

Auteur : Marie-Caroline Abramovitch

Balade dans les gorges de l’Allier

Pourquoi pas, par une belle journée ensoleillée, partir à la découverte de la rivière Allier ?
L’itinéraire, au départ de Vieille-Brioude, à 4 kms du Clos des Campanules, vous conduira dans la vallée de l’Allier, affluent de la Loire, qui prend sa source en Margeride, coté Lozère.
Selon le temps dont vous disposez et vos centres d’intérêts, vous choisirez de suivre la vallée jusqu’à Langeac/Chanteuges ou plus au sud jusqu’à Monistrol d’Allier. Dès les premiers virages, votre regard sera capté par une mosaïque de paysages verdoyants, composés de champs, de petits villages ruraux et de la rivière sinueuse en contrebas.

9e Biennale d’aquarelle de Brioude

Biennale d'aquarelle de Brioude

Plus de 45 artistes animeront la 9e édition de la Biennale d’aquarelle de Brioude du 13 au 27 juillet 2019. Ce festival créé en 2002, à l’initiative de Michel Léger, est un lieu de rencontres qui réunit curieux, amateurs et professionnels, tous férus d’aquarelle.

Des artistes venus du monde entier

Venus d’horizons très divers, Portugal, Espagne, Moldavie, Iran, Inde, Pérou…. mais aussi de France et du Brivadois, des artistes sont de renommée internationale. Ils exposeront leurs œuvres dans plusieurs sites et galeries du centre historique de Brioude. Près de mille ouvrages conceptuels ou pictographiques seront proposés par ces aquarellistes toujours heureux de faire partager leur passion.

La biennale de Brioude, c’est aussi de multiples stages thématiques : paysages, fleurs, architecture, lumière, etc …  De plus, le festivalier pourra assister à des démonstrations, des ateliers d’écriture, des animations, des spectacles, des conférences. Une occasion unique de découvrir ou se familiariser avec la technique de l’aquarelle, mais aussi de partager et d’échanger dans une ambiance conviviale. Bien sûr, ces activités sont ouvertes à tous les amateurs de 7 à 77 ans. A noter : l’entrée des salles est gratuite.

Téléchargez le catalogue des stages, des animations et le programme complet de la biennale ici.

Aller plus loin…

De surcroit, participer à la biennale d’aquarelle, c’est prendre du temps pour visiter la cité Saint Julien, « plus beaux détours de France » avec sa basilique romane exceptionnelle, ses maisons canoniales et ses musées de la dentelle et du saumon. C’est aussi une invitation à découvrir la magnifique expo 2019 « Miró et les chemins de la poésie » dans l’écrin rénové de l’hôtel du Doyenné. C’est pousser plus loin la curiosité pour aller flâner dans les 2 villages de France, Blesle et Lavaudieu, à quelques encablures de Brioude. C’est enfin la perspective de belles ballades en Auvergne, nature sauvage et terre de volcans.

Il reste encore quelques possibilités de réservation au clos des Campanules. Voir les disponibilités ou renseignez vous au 06 26 98 29 16.

Le 53e festival de la Chaise-Dieu

Ouverture de la 53e édition du prestigieux festival de la Chaise-Dieu, le 22 août !

Un festival de renommée internationale

Le festival qui a lieu chaque année à la fin du mois d’août, propose principalement de la musique sacrée mais également un répertoire romantique et symphonique, ainsi que de la musique contemporaine. Le festival a été créé en 1966 à l’initiative du célèbre pianiste hongrois Georges Cziffra. Depuis, il a accueilli nombre de musiciens renommés : Y. Ménuhin, Mstislav Rostropovitch, Ivry Gitlis, Augustin Dumay, Jean-Philippe Collard, Marielle et Katia Labèque, Jean-Claude Malgoire, Michel Corboz, William Christie, Maurice André, Marie-Claire Alain, Krzysztof Penderecki, etc. (source Wikipedia). A noter cette année, un hommage particulier à Berlioz à l’occasion des 150 ans de sa disparition.

Des concerts délocalisés :

La trentaine de concerts de cette nouvelle édition du festival se tiendra dans un cadre patrimonial d’exception : l’abbatiale Saint-Robert mais également dans plusieurs sites de la Haute-Loire; Ainsi Brioude et Lavaudieu accueilleront plusieurs concerts et sérénades :

  • Le mardi 27 août, à 18h30, Cloitre de l’abbaye : Sérénade
  • Le mardi 27 août, à 21h, Eglise Saint-André, concert N°12 : Récital au féminin
  • Le mercredi 28 août, à 18h30, Parvis de la basilique Saint-Julien : Sérénade « Au fil de l’Allier »
  • Le jeudi 29 août, à 19h45, Basilique Saint-Julien : Sérénade
  • Le jeudi 29 août, à 21h à la Basilique Saint-Julien, concert n°17 : Stabat Mater de Pergolèse.

L’intégralité de la programmation de ce 53e festival de la Chaise-Dieu est disponible sur http://www.chaise-dieu.com/

De  superbes concerts qui séduiront les mélomanes, à découvrir à partir du Clos des Campanules ! Réservez vite !

Lancement de la 2e saison

Après quelques fois de congés, bien occupés entre repos, moments en famille, voyages et préparation de la future saison, le Clos des Campanules ré-ouvre ses portes pour sa 2e saison.

La saison 2018 m’avait permis de poser les bases de l’activité et de me familiariser avec un métier qui m’était jusqu’à lors totalement inconnu. Plus de 500 personnes de tous âges (de quelques mois à parfois plus de 80 ans) et d’horizons variés nous ont fait confiance en 2018. Nos hôtes ont créé le succès de cette première saison. Ils sont venus de toute la France ou avaient des nationalités très diverses : anglais, hollandais, belges, suisses, italiens… mais aussi canadiens, américains ou… japonais. Partager, échanger, découvrir une part de vie de tous ces vacanciers ou travailleurs, c’est le lot quotidien des propriétaires de maisons d’hôtes. C’est aussi le sel de ce métier. Une aventure quotidienne et un grand bonheur !

Faire découvrir notre belle Auvergne

Je suis ravie d’entamer une nouvelle saison, en espérant revoir certains hôtes qui auront apprécié la qualité de leur séjour au Clos des Campanules.  Les réservations enregistrées jusqu’à présent via le site www.closdescampanules.com laissent présager des séjours plus longs qu’en 2018. Cela me réjouit car ça me permettra de partager mon attachement à notre jolie région Auvergne et de conseiller les vacanciers sur les nombreuses activités et visites qu’elle offre.

A noter dans le Brivadois : le festival « Jazz à Lamothe » les 24 et 25 mai, la « biennale d’aquarelle » du 13 au 27 juillet, l’arrivée de la « 9e étape du Tour de France » le 14 juillet à Brioude, le festival « Escales brivadoises » du 20 au 27 juillet, le « 53e festival de musique de la Chaise-Dieu » du 22 août au 1er septembre et l’exposition « Miró et les chemins de la poésie » du 22 juin au 6 octobre.

Un leitmotiv : qualité et qualité

2019 permettra de consolider les bases de la première saison avec pour leitmotiv toujours plus de qualité, que ce soit au niveau de l’hébergement, de l’accueil individualisé des hôtes ou de la sélection des produits proposés au petit déjeuner. L’accent sera mis sur l’écologie avec offre de produits maison, bio, issus de nos terroirs auvergnats (circuits courts), de notre verger et du tout nouveau potager.

Le Clos des Campanules a rejoint depuis quelques semaines le réseau Guest & House. Un réseau né de la volonté de tisser un fil d’excellence entre des maisons d’hôtes de caractère, indépendantes, qui partagent des valeurs communes d’accueil, de style et de confort. Un rapprochement indispensable pour insuffler encore plus de professionnalisme dans notre activité d’hébergeurs, pour le confort et le plaisir de nos visiteurs.

A très bientôt !

Venez vivre une parenthèse au Clos des Campanules, loin de la frénésie de la vie moderne, dans un cadre verdoyant et serein où vous apprécierez un autre rythme ! Je vous y attends !

Expo Marc Chagall dans l’écrin de l’hôtel du Doyenné

L’Hôtel du Doyenné ouvrira ses portes le 21 juillet 2018. Il accueille désormais le centre d’art contemporain avec 5 salles d’exposition dédiées à la peinture du XXe siècle. En ouverture, une exposition Marc Chagall d’envergure nationale sera consacrée au grand maître. Les visiteurs pourront y découvrir tableaux, gravures, céramiques, aquarelles.

Les 600m2 de ce bâtiment exceptionnel ont fait l’objet, depuis 2016, d’une restauration qui vient de s’achever et a révélé de nombreux trésors. On y remarque, tout particulièrement, le plafond armorié du XIIIe siècle, répertorié « Monument historique » depuis 1956. Ainsi le visiteur peut admirer quelques 400 blasons, des fresques datant du XVIIe, des parquets du XVIIIe, ainsi que des carreaux de pavement en céramique datés du XIII e siècle.

Une étape indispensable dans la découverte du Brivadois, à partir du Clos des Campanules !

Les aquarelles de Michel Léger au Clos des Campanules

En phase avec le territoire et soucieux de mettre celui-ci en valeur, le Clos des Campanules a le plaisir d’accueillir la première exposition d’artistes locaux avec les aquarelles de Michel Léger. Un très grand merci à lui !

Un attachement profond à l’Auvergne

Bien qu’auvergnat d’adoption, Michel Léger aime l’Auvergne, la Haute-Loire, et plus particulièrement le pays de Brioude où il vit, aux portes de la vallée de l’Allier.  Il trouve dans ces paysages qui l’entourent toute motivation à son inspiration. Fidèle à sa vieille complice, l’aquarelle, découverte durant ses études d’architecture, il exprime ses émotions paysagères, généralement sur le motif, quand celui-ci est éphémère, fugace, offert par les jeux de la nature avec la lumière, chaque jour différents, toujours étonnants.

Michel Léger est l’auteur de plusieurs livres : “Voyage d’une goutte d’eau” en auto édition, paru en 2001, « carnet de peintre » sur la Haute-Loire aux Editions De Borée en 2006, dans lesquels il met toute sa tendresse pour ce pays, à travers des paysages, de petites scènes intimistes, des croquis.

Depuis quelques années, le travail en atelier lui permet d’explorer d’autres horizons et d’orienter ses aquarelles vers un message clairement écologique, soucieux de l’état dans lequel nous laisserons la planète aux générations à venir.

Transmettre sa passion

Ayant animé, de 1987 à 2015, cours et ateliers d’aquarelle pour adultes, et occasionnellement pour enfants (projets pédagogiques scolaires), il renouvelle cette activité lors du Festival d’Aquarelle de Brioude. Il est le fondateur de l’association organisatrice de cette Biennale qui réunit de nombreux aquarellistes de renom en expositions individuelles diversifiées dans le centre ancien (Juillet 2003 à 2017).

L’ensemble de ses aquarelles, livres, cartes et posters est à découvrir au salon de thé « La Mirandelle » à Brioude en exposition quasi permanente.

 

Festival de musique en brivadois

Clos des Campanules Brioude

De nos chambres d’hôtes, situées au sud de l’Auvergne, découvrez un festival de musique classique annuel qui séduira les mélomanes :  les escales brivadoises

L’édition des escales 

Elle propose plusieurs concerts ainsi qu’une académie de musique. Les concerts auront lieu dans des lieux emblématiques du Brivadois : Château de Lamothe, Basilique de Brioude, Abbatiale de Blesle …

Découvrez la programmation 2021 http://escalesbrivadoises.fr/les-escales-brivadoises/

Hébergement au Clos des Campanules

Une belle façon d’agrémenter votre séjour au Clos des Campanules, maison d’hôtes de charme, et de mieux connaitre cette région, ses festivals, son patrimoine et son environnement. Réservez vite